L’ASSOCIATION DES TRAVAILLEURS DE LA CENTRALE DE GARDANNE AVEC LA CGT CENTRALE DE GARDANNE PRÉSENTENT

Gardanne.png

La centrale thermique de Provence, dite centrale de Gardanne, est une usine de production électrique située sur les communes de Meyreuil et Gardanne dans les Bouches-du-Rhône exploitant le charbon et la biomasse.

Le site s’inscrit dans la longue histoire de la production énergétique française et plus précisément dans le prolongement de l’exploitation industrielle de la lignite initiée au 19e siècle sur le territoire du bassin minier de Provence.

PROJET POUR
UN AVENIR INDUSTRIEL

DE LA CENTRALE DE PROVENCE À GARDANNE

Le site a ensuite produit de l’électricité à compter de 1953. Il a constitué tout au long de la deuxième moitié du 20e siècle jusqu’à aujourd’hui l’un des piliers de l’indépendance et de l’équilibre de la production énergétique nationale.
L’avenir du site est aujourd’hui mis en péril par l’insuffisance des investissements et l’absence de projet d’avenir de son propriétaire actuel ainsi que des politiques mises en place depuis des décennies par les pouvoirs publics. De plus, un plan de restructuration a été annoncé par l’entreprise et pourrait conduire à la suppression de 255 postes dont 111 postes sur le site de la centrale de Provence, chiffres auxquels il faudrait ajouter les emplois des sous-traitants,
les emplois indirects et induits.
C’est dans ce contexte que les travailleurs du site se sont réunis et ont entamé
des démarches auprès des acteurs locaux et nationaux, ainsi que des collectivités territoriales et de l’État. L’objectif est de maintenir et développer l’emploi ainsi que de poursuivre et de développer l’activité de production énergétique sur le site de Gardanne.
Le projet d’avenir conçu par les travailleurs doit ainsi permettre de conserver la vocation historique du site et de pérenniser des emplois essentiels aux villes de Gardanne et Meyreuil ainsi que plus généralement du département.
Dans cette perspective, les travailleurs se sont réunis dans le cadre d’une association de préfiguration d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) pour mettre au service de l’intérêt général leur savoir-faire et leur expérience.
Les fondateurs de l’association des travailleurs de la centrale de Gardanne - ATCG - entendent ainsi porter et préparer précisément les projets d’avenir du site.
L’association rassemble les travailleurs actuellement employés sur le site de Meyreuil-Gardanne, qu’ils soient employés par le propriétaire actuel du site ou ses sous-traitants.
L’association réunit ces travailleurs en vue de la réalisation de ces projets en respectant des objectifs sociaux, industriels, économiques et environnementaux.
La SCIC Plateforme énergétique de Provence aura pour activité la production d’énergie garantissant la réponse aux besoins de la population, la fourniture d’énergie pour les entreprises, en pérennisant et développant les emplois.
Elle recherchera un développement territorial coordonné, en participant à l’indépendance énergétique du pays et en maintenant un ancrage territorial.
Le choix de la forme de société coopérative d’intérêt collectif constitue une adhésion à des valeurs éthiques fondamentales : la prééminence de la personne humaine, la démocratie, la solidarité, l’intégration sociale, économique et culturelle dans un territoire déterminé par l’objet social et enfin des réserves impartageables permettant l’indépendance de l’entreprise et sa transmission solidaire entre générations de coopérateurs.
En complément de ces valeurs fondamentales, ou découlant de celles-ci, l’identité coopérative d’intérêt collectif se définit par : la reconnaissance de la dignité du travail, le droit à la formation, la responsabilité dans un projet partagé, la transparence et la légitimité du pouvoir, la pérennité de l’entreprise, le droit à la créativité et à l’initiative et l’ouverture au monde extérieur.

Cliquer sur l'image pour consulter, imprimer